mercredi, 25 avril 2012 00:00

Chikungunya à la Réunion. Une symptomatologie mal connue, un traitement à découvrir, des séquelles exagérées, des acteurs négligés

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les médecins de terrain constatent, s’expriment et proposent

RÉSUMÉ • En 2005-2006, le chikungunya a frappé l’ile de la Réunion occasionnant une crise sanitaire majeure à laquelle ni les autorités, ni les professionnels de santé n’étaient préparés. La symptomatologie était en effet mal définie, le traitement non évalué, et l’évolution à moyen et long termetotalement méconnues.

Les médecins de terrain ont constaté in vivo des faits cliniques et thérapeutiques et se sont exprimés au travers de trois études dontils ont été pleinement acteurs. En effet, ils ont été les médecins de premier recours devant, en quelques minutes face à un patient douloureux et fébrile,émettre un diagnostic, éliminer une maladie grave et proposer la meilleure prise en charge possible. A-t-on tiré depuis cinq ans suffisamment de leçons decette crise sanitaire ayant touché près du tiers de la population réunionnaise ? Est-on mieux armé en 2012 qu’en 2006 pour soigner les formes chroniquesdu chikungunya et les futures formes aiguës en cas de retour de l’épidémie ? Des efforts et des progrès institutionnels indiscutables ont été faits, mais« tout » reste encore à faire, alliant interprofessionnalité, transversalité horizontale et verticale des décisions qui passent avant tout par une bonne écouteet une meilleure considération des professionnels de terrain.

 

A lire aussi : L'article dans sa version intégrale

 

Lu 6902 fois Dernière modification le mercredi, 02 juillet 2014 05:33

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.