Petcare logo

  Tel.: + 262 (0)262 30 33 70

Dr philippe de Chazournes

Dr philippe de Chazournes

Président de Med’Ocean

URL du site internet: http://www.medocean.re

Quels sont les critères diagnostiques et les approches thérapeutiques des médecins de terrain ?

L'intégralité de l'étude : ici

Objectif : afin de limiter toute
anarchie dans les diagnostics posés et les prescriptions,recueillir, auprès des médecins généralistes et spécialistes de l’île de la Réunion,les critères cliniques qu’ils jugent utiles au diagnostic de l’infection par le chikungunya et les traitements qu’ils jugent efficaces selon les différentes formes de la maladie.

Introduction :

Quoi de plus passionnant que d'évaluer nos critères diagnostics et nos thérapeutiques dans les nouvelles maladies dites « émergentes » et de chercher des réponses aux questions que l'on se pose ? Ceci passe notamment par la recherche observationnelle, particulièrement adaptée sur le terrain. L’expérience vécue par plusieurs dizaines de libéraux réunionnais concernant les signes cliniques du chikungunya et l’intérêt de la chloroquine dans sa phase aigue, permet d’envisager des pistes d’avenir pour une meilleure recherche médicale « de ville » .

Méthodes :

L’ensemble des médecins libéraux de l’île ont reçu un questionnaire les invitant à remplir une grille de recueil recensant les signes cliniques rencontrés dans le chikungunya et les principales thérapeutiques qu’ils utilisaient dans cette « nouvelle » maladie, totalement méconnue à l’île de la Réunion. Des généralistes ont également participé à un essai thérapeutique randomisé sur la chloroquine à visée curative et préventive.

Dossier complet sur le Chikungunya à la Réunion depuis Avril 2005 à aujourd'hui.

Les médecins de terrain constatent, s’expriment et proposent

RÉSUMÉ • En 2005-2006, le chikungunya a frappé l’ile de la Réunion occasionnant une crise sanitaire majeure à laquelle ni les autorités, ni les professionnels de santé n’étaient préparés. La symptomatologie était en effet mal définie, le traitement non évalué, et l’évolution à moyen et long termetotalement méconnues.

La médecine est un métier à risques, mais surtout pour le malade…Ou, pourquoi je hais les blogs ?

A mes débuts, je pensais que la médecine pouvait évoluer comme je la rêvais. La maturité et l’assurance aidant j’ai pensé pouvoir faire évoluer la médecine comme je l’avais rêvée. Aujourd’hui qu’est je pense ? Que suis-je encore capable de penser, sans que cette chronique devienne un déversoir de tous mes rêves oubliés, écrasés et déformés ? Que suis-je encore capable de dire sans que mon propos devienne un long persiflement de vieux médecin précocement sénile devant le changement de paradigme de la médecine ?

Ma jeunesse je ne la regrette pas, mais quelle analyse je donnerais lucidement de ces années à batailler contre la mauvaise foi des caisses, les errements syndicalistes, les sirènes politiques et les egos surdimensionnés de nos con-frères (la confraternité cette vieille haine vigilante !...).

L'incroyable corruption du système médical Français

Pour moi, qui suis cardiologue, l’affaire du Médiator est un non événement. Consultant dansune des régions les plus touchées par le diabète et l’obésité, je n’ai jamais vu en plus de trenteans d’exercice, une seule valvulopathie pouvant être attribuée expressément au Médiator.

Je ne dis pas qu’il n’y en ait jamais eu, mais que s’il y en avait eu, c’eût été une goutte d’eaudans un océan. Pour autant, je ne suis pas fâché qu’on ait enfin retiré du commerce unmédicament que je n’ai cessé de déconseiller à mes correspondants pour ses parentés avec lesamphétamines.

Mais enfin, c’était vraiment une goutte d’eau et il ne faudrait pas que l’arbrecachât la forêt.Rien que le sel, qui peut parfois devenir médicament, serait responsable de 25 000 décès paran en France et de trois fois plus d’accidents cardiovasculaires. (Versus moins de 10 pour lemédiator, à se répartir entre 6000 cardiologues, soit un seul par an pour 600 cardiologues :Vous voyez bien que c’est insignifiant).Le sport par exemple, que je ne cesse de recommander à mes patients, est responsable enFrance, tous les ans, de plus de 1000 morts subites.Je ne m’étendrai pas sur d’autres comportements à risque comme les excès de vitesse,l’alcool, le tabac et autres drogues que pourtant on pourraient peut-être rapprocher decertaines prises de médicaments détournés de leurs vraies indications tels que anabolisants,hormones, amphétamines, neuroleptiques obtenus par des personnes conscientes ou pas deprendre des risques, mais si déterminées qu’elles parviennent toujours à obtenir ce qu’ellesveulent et pas toujours sans ordonnance… Combien de femmes (ou d’hommes) continuent àfumer malgré toutes les mises en garde, notamment pour « ne pas grossir » ?
Je m’en tiendrai aux seuls médicaments :

Audition au Senat le 12 mai 2010 du Dr Philippe de Chazournes, ile de la Réunion

Vous pouvez télécharger le support au format PDF de notre intervention au Sénat qui a eue lieu le 12 Mai 2010

Vous pouvez télécharger le rapport du sénat au format PDF à propos de cette intervention

Vous pouvez visualiser l'interview au format wmv sur RFO Réunion à propos de cette intervention:

et avec ces trois vidéos Extra Ordinaires, vous saurez tout sur tout, et même encore plus peut-être !

- Vidéo 1 : Audition de M. Tom JEFFERSON (réseau COCHRANE)

- Vidéo 2 : Audition (introduction) du Docteur Dominique DUPAGNE (atout.org)

- Vidéo 3 : Audition (développement) du Docteur Dominique DUPAGNE (atout.org)

 
dimanche, 01 juin 2014 12:56

4 ème Med'Oceane

A propos de la vaccination anti-HPV - Rencontre-débats

Med'Océanes 2

Que croire? qui croire ?
mardi 10 décembre 2013 de 19h00 à 20h00

Suite à l'appel des 50, publié en mars et faisant la promotion de la vaccination anti HPV tout azimut, voici notre contre-appel des 15 !

À vous de juger ...

La pétition contre le Gardasil est cloturée 

Plus de 700 médecins, pharmaciens, et 300 sages femmes ont eu le courage de signer en exposant leurs nom.

Voir la pétition

Le Congrés de Boston (Dartmouth). Deux histoires de fous !

Méthode d’amélioration du suivi des patients diabétiques à La Réunion par la visite de pairs.

Amélioration du dépistage et de la prise en charge de l'IRC chez le patient à risque.

Association Medocean 

Association indépendante.

Association de formation médicale continue et de développement de la qualité, de l'évaluation et de la recherche en santé de l'Océan Indien

Cabinet médical de la Providence
6 rue Saint Joseph Ouvrier
97400 ST Denis
Ile de la Réunion

Tel : 0262 30 33 70
Fax : 0262 30 54 05

Dernières discussions (blog) 

#5e5f72 #66fe00 #77b5b3 #dc1469 #232021 #a55778