lundi, 29 novembre 2010 00:00

Dossier HPV dans Enquêtes de santé

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Le cancer du col de l’utérus connaît une diminution régulière du nombre de cas et de la mortalité depuis plusieurs années dans les pays industrialisés. Ce qui n’est malheureusement pas le cas dans les pays en développement où l’incidence est quatre fois plus importante qu’en Europe et la mortalité par cancer du col utérin 10 fois plus !
La raison principale de la moindre incidence dans les pays industrialisés en est l’existence d’un moyen de dépistage très efficace : le frottis cervicoutérin, qui détecte les lésions précancéreuses. Grâce à cela et à son évolution lente, on parle même de ce cancer comme «pouvant potentiellement devenir, en France, une maladie rare». Comment expliquer alors cet engouement soudain et le climat d’urgence autour de la vaccination (au prix exorbitant !) de toutes les jeunes filles de 14 ans de France, mais également de tous les pays industrialisés ? Alors même que demeurent de nombreuses interrogations quant à l’efficacité des vaccins et à leur innocuité...
Ce «coup de maître», on le doit à l’industrie pharmaceutique, qui s’est surpassée dans sa campagne de «sensibilisation». Un marketing sans faille sur fond de conflits d’intêrêts, qui lui a permis de créer un marché à partir de rien.
La vaccination anti-HPV serait-elle donc «la piqûre de trop ?», pour reprendre le questionnement de Catherine Riva et du Dr Jean-Pierre Spinosa, co-auteurs d’une enquête très documentée sur cette incroyable success story.... qui fait froid dans le dos. Cette affaire nous en dit long sur les relations entre l’industrie pharmaceutique, la Recherche et le corps médical...

L'article dans sa version compléte

Voir aussi : La projection de l’incidence et de la mortalité par cancer en France en 2011 (rapport technique, juin 2011)

Lu 6359 fois Dernière modification le mardi, 01 juillet 2014 13:10

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.