jeudi, 14 novembre 2019 06:28

Extension de la vaccination contre le virus HPV aux garçons

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lettre ouverte sur Extension de la vaccination pour les garçons
Mesdames, messieurs les responsables d'associations de patients,
 
Ca y est, c'est au tour de la Haute Autorité de Santé de proposer l'extension de la vaccination contre le virus HPV aux garçons, et ce, d'une manière inédite. 
 
Cette dernière "souhaite ainsi recommander une vaccination des garçons de 11 à 14 ans avec un rattrapage possible pour tous les adolescents et jeunes adultes de 15 à 19 ans. Cette recommandation provisoire est soumise à la consultation publique sur le site de la HAS jusqu’au 27 novembre prochain. L’objectif de cette dernière étape d’élaboration est de recueillir l’avis de tous les acteurs concernés par la politique vaccinale tels que les associations de patients et d’usagers du système de santé, les collèges nationaux professionnels, les sociétés savantes, les institutions publiques, les industriels, etc. Toutes les contributions seront ensuite analysées et discutées par les membres de la commission technique des vaccinations (CTV) qui en tiendront compte pour établir la version finale de la recommandation." Site de l'HAS
 
Il y a quelques mois, un collectif de cinquante sociétés savantes et, soi-disant, associations de patients, demandait déjà avec force conviction cette extension.
 
Nous sommes un groupe de 15 médecins généralistes et pharmaciens indépendants de l'industrie pharmaceutique. Nous avons étudié les arguments et la campagne de communication de ce collectif et nous arrivons à la conclusion que l'argumentaire pro-extension est entaché d'erreurs scientifiques et de conflits d'intérêts majeurs avec les producteurs de vaccins. La généralisation de cette vaccination est à considérer avec précaution, et peut-être son fondement même est-il à remettre en cause.
 
L'appel récent de l'HAS concerne seulement les associations, les sociétés savantes...et les industriels (cf l'analyse de l'un d'entre nous), ce qui exclue d'emblée notre contribution que nous estimons utile à un débat équilibré. 
 
Par la présente, nous souhaitons donc vous présenter notre approche scientifique dans une première partie, ainsi que le contexte général de conflits d'intérêts qui sous-tend l'appel des 50 dans une deuxième.
 
En suivant ce lien, vous accéderez à un résumé qui vous permettra de vous figurer notre point de vue. Ici, vous pourrez prendre connaissance de notre argumentaire complet.
Enfin, nous vous suggérons la lecture d'un article de presse au sujet de notre tribune. 
 
En espérant attirer votre attention et éventuellement appuyer votre participation à la consultation de l'HAS sur le sujet, nous restons à votre disposition.
 
Bien cordialement
 
Les 15
Lu 2867 fois Dernière modification le jeudi, 30 janvier 2020 13:09

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.