lundi, 11 décembre 2023 11:18

Gardasil 2023-24: Alertes et Responsabilités

Écrit par
Évaluer cet élément
(5 Votes)
" Voici un travail auquel certain d'entre nous ont beaucoup contribué avec nos amis de Saintes et qui vient d'être adressé il y a deux jours à tous les médias, rectorats, ARS de France : http://cscl.e-monsite.com/medias/files/questionnairegardasilcscl.pdf 
 Destinataires : Professionnels de santé, Agences Régionales de Santé, Ordres des médecins, pharmaciens, infirmiers, sages femmes

Nous sommes un collectif de citoyens soucieux de la santé actuelle et future des enfants.

Depuis le début de la campagne généralisée avec le Gardasil-9, des associations et des médecins alertent les parents, les personnels de l’éducation nationale, les personnels et organismes de santé et leurs Ministères de tutelle, ainsi que les élus sur un grave manque d’informations claires et loyales concernant ce vaccin et ses conséquences:

Quelle est l’efficacité connue de ce vaccin Gardasil-9 contre le cancer du col de l’utérus ?
Quels sont ses bénéfices en regard des risques possibles d’effets secondaires graves, voire de décès, comme cela est indiqué dans la notice américaine du vaccin ou encore d’après les notifications dans les bases de pharmacovigilance ?
N’est-il pas légalement obligatoire d’informer chaque parent de ces risques ?  
Le déroulement de la campagne dans les collèges respecte-t-il cette obligation d’informer les parents de façon appropriée  (notamment sur les pertes de connaissances et autres conséquences indésirables possibles ) ?
Des consignes de surveillance et de sécurité suffisantes en « per injection » sont-elles respectées pour les collégiens ?
Ces questions et de nombreuses autres se posent. Certaines ne sont pas nouvelles et font suite au travail d’associations de victimes et de médecins de terrain qui informent et alertent depuis plus de 15 ans. Dans de nombreux pays, les données des registres des cancers sont publiques et permettent d’analyser s’il y a un bénéfice réel à vacciner en masse des enfants et jeunes adultes.

Devant le silence assourdissant des médias officiels et des autorités de santé, nous avons essayé de répondre à une quinzaine de questions afin que tous les parents puissent s’informer de façon libre et éclairée et ainsi puissent exercer, en toute connaissance de cause, leur consentement ou leur refus que l’on vaccine leur enfant en milieu scolaire.

Nous voudrions insister auprès des professionnels et des autorités de santé sur le fait qu’il existe une absence de consensus au sein du monde scientifique et médical concernant l’utilité et les risques du vaccin Gardasil-9.

Cette absence de consensus oppose souvent, d’une part des recherches indépendantes des laboratoires pharmaceutiques, et d’autre part des recherches financées par ces laboratoires ou bien liées directement ou indirectement à ceux-ci, ce qui met les scientifiques concernés et leurs publications en situation de conflits d’intérêts.

Or, ce sont souvent de telles publications qui sont choisies en exemple pour délivrer les autorisations et faire la promotion du vaccin. Cette promotion est réalisée malgré de sévères effets indésirables maintenant démontrés, qui comprennent malheureusement de nombreux décès depuis le début de l’utilisation du premier vaccin Gardasil il y a plus de 15 ans.

Tous ces faits sont illustrés et documentés dans les 15 questions-réponses de ce document que vous nous invitons à lire. Ce document est basé sur l’analyse approfondie de plus d’une centaine de références scientifiques et de nombreux autres textes officiels. De cette analyse découle des messages à retenir qui nous paraissent essentiels.

La légitimité et la rationalité de ces messages peuvent se vérifier très simplement grâce aux sources en accès direct dans le document. A chacun ensuite, en toute liberté, de nuancer tout ou partie des réponses proposées. Ce document tente d’intégrer l’état actuel des connaissances scientifiques concernant chaque question posée, tout en ayant un regard critique sur les conflits d’intérêt éventuels des sources citées.

Nous espérons sincèrement que vous tiendrez compte de ce travail, qu’il vous sera utile, et que vous nous rejoindrez pour demander l’arrêt de cette campagne de vaccination. N’oublions jamais que le prescripteur, l’injecteur, ainsi que le dispensateur d’un produit, sont responsables vis-à -vis de tout ce qui est administré à un patient.

L’avenir et la santé des générations futures étant au cœur de nos préoccupations, nous restons à votre disposition pour évoquer ensemble ce sujet si vous le souhaitez.

Avec toute notre bienveillance,

Le Collectif Saintais pour une Citoyenneté Libre

L’Association Au cœur de l’Humain " 
 
Questionnaire Gardasil
 
Loading...
 
Lu 5066 fois Dernière modification le mercredi, 13 décembre 2023 15:37

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Image
Image
Image
Image
Image
Image