Imprimer cette page
lundi, 08 avril 2019 06:41

12 ème Med'Oceane : Alertes aux Pertubateurs Endocriniens

Écrit par
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Depuis plusieurs années, les émissions et les articles se multiplient ainsi que les conférences sur les perturbateurs endocriniens. Et pourtant, l'information passe mal. Certains préfèrent se dire: "Encore de l'infox, il y en a trop, ils exagèrent..."

D'autres refusent d'y croire et se cachent derrière un trop plein de produits dits dangereux pour leur santé (plastiques, pesticides, cosmétiques, et bien d'autre encore, mangés, bus, respirés, ou mis sur la peau) sans réaliser que la santé de leur descendance est aussi impactée de façon prouvée.

Enfin, il y a ceux qui veulent comprendre, se renseigner, poser des questions :   

Qu'est-ce que c'est vraiment ? C'est vrai que des milliers de molécules peuvent avoir à dose très  faible, un "effet cocktail" sur notre santé ? Et que certains - fabricants ou experts- refusent cet effet à des doses "non toxiques", qui chamboule la notion de "dose qui fait le poison" de Paracelse ?

Que risquons-nous ? : C'est vrai que notre potentiel de reproduction diminue ? (fertilité diminuée de 50%, cas de ménopauses très précoces)? Que l'obésité est favorisée par les perturbateurs endocriniens? Que les cancers hormonaux dépendants augmentent? Que la thyroïde peut être impactée? Que les périodes les plus à risques sont la grossesse, l'enfance et l'adolescence?

Que pouvons-nous faire pour les éviter ? Nos moyens semblent actuellement bien faibles, devant un intense et puissant lobbying, à tous niveaux, qui souhaite garder ses énormes privilèges financiers au détriment de notre santé. Mais nous pouvons agir en limitant les risques par la connaissance de ceux-ci, par un usage limité ou plus adapté de certains produits et /ou leur remplacement.

Même si ceci est loin d'être généralisable à tous les produits, beaucoup étant cachés ou inaccessibles pour nous, il nous reste UN pouvoir, celui de consommer ou non ce qui est un risque pour notre santé et de choisir des solutions alternatives.                                                   

Docteur Marie Claude GALLAND. Membre de Méd'Océan


Loading...


 

Loading...

 

 

Lu 5624 fois Dernière modification le lundi, 27 janvier 2020 03:41
Dr Philippe de Chazournes

Dernier de Dr Philippe de Chazournes